Retour à Kunming pour se rendre à Xingping

IMG_2129

Après notre séjour à Pugalao, nous sommes retournés à Xinjé. Le lendemain, le trajet jusqu’à Jianshui, alors qu’il devait être direct, a été prolongé par un arrêt de trois quarts d’heure dans une gare routière. C’était long et contrariant, cela paraît anecdotique pour qui, comme nous a le temps – ou plutôt du temps – comme trésor, mais sur le moment, c’est juste long et ennuyeux, surtout lorsque nous avons compris que le bus parti une heure plus tard arriverait avant nous.

Arrivés à Jianshui, la ville était métamorphosée. Les rues étaient bondées de touristes chinois, empreinte des  vacances nationales. Les mendiants avaient fait leur apparition, certains restaurants que nous avions déjà fréquentés avaient largement simplifié leur carte. Les Chinois doivent certainement épargner l’année entière, afin de profiter au maximum de ces quelques jours de pause. Certaines boutiques – celles de chaussures particulièrement – paraissaient avoir été pillées, les étales étaient à moitié vides, des papiers jonchaient le sol, et une foule de dames comparaient le profil de leurs orteils.

Le lendemain, le voyage en train jusqu’à Kunming, de quelques heures, tous assis sur la même banquette, nos trois enfants collés les uns aux autres, s’est bien passé, ou plutôt S’EST BIEN PASSE ! Même si l’entente entre nos trois lulus n’est pas toujours au beau fixe, une vertu de ce voyage semble être de les rendre un peu plus tolérants, voire même parfois solidaires les uns envers les autres.

Kunming, retour à la case départ de notre aventure chinoise, les mêmes rues avec un mois d’écart. Cela permet de ressentir nos capacités d’adaptation. Le malaise ressenti en entrant les premières fois dans un restaurant sans carte en anglais a disparu, nous savons désormais qu’entre nos connaissances minuscules de la langue (comment dit-on en Chine ?  de Lao Zheu ou de Confucius ? ) et l’abandon de notre politesse helvétique pleine de principe, cela se passera très bien . Bizarrement, les Chinois étant, à nos yeux, sans gêne, cela permet par symétrie, de laisser de côté notre culture du « ne pas déranger ». Les enfants font du bruit dans un restaurant, et alors ! Vous voulez quelques choses, vous entrez dans la cuisine, et alors ! Vous voulez observer ce que fait quelqu’un dans la rue, vous vous plantez devant lui quinze minutes, et alors ! Vous voulez passer, il y a du monde devant vous qui ne se pousse pas, vous bousculez, et alors ! Cela procure un sentiment d’immense liberté au pays où les libertés individuelles ont tant de progrès à faire, paradoxe incompréhensible.

Le soir suivant, nous avons pris le train pour Guilin, vingt-trois heures de trajets prévu, nous n’en avons fait que vingt-deux, ici les trains ont parfois de l’avance. Lors de l’achat du billet, la taille d’un enfant étant déterminante, nous avons demandé à Samuel de se tenir vraiment bien droit afin d’acheter quatre billets de train « couché-mou » et ainsi bénéficier d’un compartiment fermé de quatre lits. Malgré cette précaution, c’est dans une atmosphère très tendue que s’est déroulé le voyage, entre les cris de l’un, les pleurs de l’autre et les caprices du troisième, l’orage planait sur notre moral en arrivant à Guilin.

Heureusement, très fier, j’avais pu annoncer aux enfants que j’avais réservé un appartement dans cette ville via internet. C’était un peu audacieux de faire cela en Chine et ça, c’était sortir des sentiers battus ! A la gare de Guilin, nous avons embarqué dans un triporteur, la conductrice semblait connaître l’adresse, avant de nous abandonner dans un terrain vague sous la pluie, en nous indiquant que le locatif que nous cherchions devait se trouver dans l’ensemble d’immeubles non loin. Quinze minutes de marches plus tard et autant de demandes auprès des passants, le bâtiment convoité n’avait toujours pas été trouvé. J’ai laissé la famille dans un pseudo garage à l’abri des intempéries et ai finalement découvert ledit logement : il était déjà occupé par des touristes chinois, vive booking ou ma naïveté ! Ces derniers, qui parlaient anglais, (quelle chance en Chine !), nous ont accueilli dans le salon de l’appartement, ont appelé « le boss » qui nous a envoyé une de ses amies.

 

Elle nous a emmenés dans un appartement de vacances plus près du centre et moins cher ! L’audace peut parfois payer. Mais durant l’heure passée à attendre que cette amie vienne nous chercher, alors qu’il pleuvait et que la nuit tombait, je n’en menais pas large. La fumée sortait silencieusement des oreilles de Valérie. Les enfants avaient retrouvé un calme soucieux ou un souci calme ou étaient soucieux de ne pas ajouter à l’atmosphère pesante des préoccupations supplémentaires.

Après une journée passée à Guilin, nous avons repris la route en bus vers le sud, direction Yuangshuo, puis Xingping. Les enfants semblaient découragés et las du voyage. Une tournée de pizzas ; puis le lendemain, des assiettes d’hamburgers et frites, leur ont permis de recharger les batteries. Nous avons découvert le paysage de cette région, des collines karstiques semblant crever la terre et en général, totalement indépendantes les unes des autres : un paysage montagneux sans vallée. La terre a une imagination débordante et cette vue, fait rare, m’a laissé sans voix, un seul mot : beau !

Christophe

IMG_2387

Publicités

2 réflexions sur “Retour à Kunming pour se rendre à Xingping

  1. Hello, cela me fait plaisir de vous voir tous sur la même photo! J’avoue que Valérie me manque et je vous souhaite le meilleur pour la suite de vos aventures. Et bravo pour vos textes!

    Big bisous, Manuela

    J'aime

  2. Pingback: Petit bilan de la Chine – Moscow-Havana

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s