Un milliard de Chinois sur les routes… et nous, et nous, et nous ?

Assis à l’entrée d’un guest house dans la campagne chinoise, nous partirons dans quelques heures pour reprendre la route vers Jian Shui, puis Kunming afin de voyager en train jusqu’à Guilin. Notre parcours est inhabituellement fléché, nous avons réservé le train et les chambres d’hôtel pour les dix jours prochains. Aujourd’hui, c’est la fête nationale, qui est suivie d’une semaine de congé pour toute la Chine. Imaginez plus d’un milliard de personnes ayant leurs vacances simultanément, leur unique semaine de coupure pour la plupart, ça fera du monde sur les routes. Nous avons vu une chambre d’hôtel passer de 150 yuans à 360, ce n’est pas la règle, les prix ne font en général que doubler ! On ne sait pas trop à quoi s’attendre, on verra bien. Mais être en train de manger tranquillement et voir un père de famille sans aucune demande venir s’asseoir à notre table pour se faire photographier par sa femme, grand sourire aux lèvres, nous a déjà donné un aperçu. En vacances, certaines nationalités occidentales ont la réputation d’être sans gêne, s’il y avait une compétition dans ce domaine, le Chinois moyen serait sans aucun doute dans le « top 5 ».  Nous savons, par contre, que cette journée est peu fêtée dans les régions où nous nous trouvons. Il est compréhensible que lorsque vous faites partie d’une minorité, vous n’avez certainement pas envie de commémorer la création de la Chine moderne.

Nous avons passé six jours à Pugaolao, ne cherchez pas sur une carte, vous ne trouverez pas, les trente maisons, dont six ou sept guest house qui constituent le village ne sont pas assez présomptueuses pour y apparaître. Nous sommes dans une région située dans le district de Yuanyuang connue pour ses rizières en terrasses. Nos ancêtres vignerons en ont bavé pour construire des murs et déplacer des tonnes de terres ; mais on ne peut que constater ici le travail titanesque qui a été effectué. C’est du bas des vallons jusqu’à leur sommet, pour certains sites, que la montagne a été découpée en terrasses planes, le tout servant d’illustration parfaite aux courbes de niveaux. Chaque parcelle est inondable grâce à un système ingénieux de canaux et de « bisses ».
Le gouvernement chinois ayant flairé le filon, demande, depuis  environ cinq ans, 100 yuans pour accéder aux villages, bien que le tourisme de masse chinois n’ait pas encore envahi ce coin du monde. Après d’âpres négociations, outre nos tickets, seul Quentin a été taxé à cinquante pourcent de cette somme. Aucun scrupule à chercher à économiser la moindre somme pour ces entrées, lorsqu’on sait que l’argent récolté ne retombe d’aucune façon sur les villages visités.

IMG_2194

Nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de goûter à une spécialité locale, les larves de frelons. Les nids sont exposés au marché et les larves récoltées à mesure des ventes dans une cuvette, une fois frites, il paraît que c’est succulent.

IMG_1975

Autre anecdote, nous avons découvert que les restaurants ont l’obligation d’afficher une note de « food safety ». Les évaluations vont de « A », signalé par un bonhomme affichant un large sourire, suivi du bonhomme « B », ayant un air  mitigé et finalement, un bonhomme « C » tout rouge, lèvres retroussées. L’humiliation d’un « C » ne semble n’avoir aucune influence sur la fréquentation des gargotes. Durant tout notre séjour dans cette région, nous n’avons vu qu’un seul restaurant afficher un « B », tous les autres ayant obtenu un « C ». Nous avons donc, le sourire aux lèvres, dégusté à plusieurs reprises de la gastronomie dans des lieux ayant obtenu l’équivalent d’un « 1 » ou d’un « 2 » au gault et millau. L’état des cuisines, souvent ouvertes et du frigidaire vitré vers lequel tout client est dirigé pour choisir ses plats, sont en général cohérent avec la lettre obtenue. Par contre, après description du panneau et du « C » affiché, Samuel très sérieusement nous a livré sa conclusion :  « ils se sont trompés parce que c’est très bon ! ».

IMG_2265

Nous avons aussi eu le plaisir de partager ces jours en compagnie de la famille suisse rencontrée précédemment et dont les trois enfants ont un peu près les mêmes âges que les nôtres. Nous avons vraiment appréciés ces moments de partages et pour les enfants, ces moments de jeux et la possibilité de rire de gags que les adultes ne jugent habituellement pas drôle. Ces journées ont vite passées, alternées entre des moments d’école et des superbes balades dans ce paysage hallucinant.

Peu avant de quitter Pugaolao, en compagnie de la gérante de notre guest house et des six enfants helvètes, je me suis rendu près de l’école du village. Il n’a pas été possible d’entrer dans l’enceinte mais rapidement notre petite troupe a attiré les regards des élèves quittant leur classe pour se rendre à la cantine. Le premier petit attroupement réuni devant la grille,  a été dispersé par les cris du surveillant. La gérante de notre guest house discutant et riant avec ce dernier, je n’ai pas vu de raison de quitter les lieux. Le deuxième attroupement, légèrement plus conséquent, a été dispersé avec sa savate levée accompagnant ses  cris. Le troisième attroupement (peu après la photo) a été dispersé par un balai dressé en dessus des têtes. Ce gardien savait être dissuasif !
Nous avons pu ensuite assister aux méthodes éducatives chinoises : cinq élèves avaient, semble-t-il, volé quelque chose dans l’école. Deux cancres ont été embarqués par la police, tandis que les trois autres, faisant face à l’ensemble des élèves réunis dans le préau ont dû rester immobile de longues minutes, bras à l’équerre du corps et jambes fléchies, le directeur prolongeant leur supplice par un discours dont le ton n’avait rien de sympathique !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s