Au nord

Cinq mois que nous sommes en route, le mois d’août me paraît bien lointain. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas récrit sur ce blog. La raison en est assez simple, il me semble que je n’ai plus grand-chose à raconter, comme si voyager était devenu un peu ordinaire. Blasé, non ! J’ai toujours autant de plaisir à découvrir de nouveaux lieux mais cette vie de nomade est devenue ma normalité. Du coup, il faut prendre du recul pour se rendre compte que notre ordinaire reste extraordinaire.
Les peurs ressenties les premiers temps du voyage ont quasiment disparu, peur d’arriver dans un nouveau lieu, de courir après un logement, de trouver du déjeuner… Les enfants se sont adaptés de façon parfois invraisemblable, arriver dans un lieu perdu où nous sommes « condamnés » à manger des soupes de nouilles le matin, ne pose pas problème (il ne faut quand même pas que cela dure trop).

 

Nous sommes maintenant à Oudomxaï dans le nord du Laos. Nous avons effectué le trajet en bus couchettes et avons eu le privilège d’être assis tout devant et d’observer le paysage comme si nous conduisions. Une famille lao-américaine étaient à nos côtés, pendant que Quentin admirait la route, que Jules dormait, Samuel parcourait le bus de long en large en compagnie des deux filles de cette famille, tantôt sur les genoux de la femme du conducteur, tantôt cachés dans des recoins inaccessibles du bus. Les six heures de trajet étaient longs, mais les traditionnelles questions : « c’est quand qu’on arrive ? » ou « c’est encore long ? » n’ont que peu été présentes.


Cette ville montre que nous nous rapprochons de la Chine, un quart de sa population est chinoise. Le grand voisin du nord du Laos semble de plus en plus convoiter ses richesses naturelles et son territoire en y développant des nouvelles voies de communication. Nous avons entendu qu’un projet de train reliant Kunming à Vientiane est en route. S’il se réalise, ce sera des centaines, voire des milliers d’ouvriers chinois qui arriveront ici.  De nombreux projets hydo-électriques financés par la Chine ont aussi vu le jour et c’est des portions de territoires non négligeable qui ont été noyées sous les eaux. Quasiment tous les grands hôtels sont aussi en main de propriétaires chinois… L’impact sur la culture laotienne sera sûrement important.

Aujourd’hui, journée de repos. Jules était un peu barbouillé. (Pour éliminer les éventuelles inquiétudes des grands-parents, il est en pleine forme ce soir). Après un moment d’école cet après-midi, nous avons visité une colline où un That, monument bouddhiste contenant une relique, se trouvait au sommet. Des novices, désireux de pratiquer leur anglais, nous ont approchés et nous avons finalement discuté plus d’une demi-heure avec eux. Envoyés au temple par leur famille, ils y étudient au depuis quatre ans pour les plus âgés. Ils sont issus de famille de sept, huit enfants et ne savent pas encore s’ils veulent consacrer leur vie au bouddhisme. Ils étaient aussi très curieux d’entendre parler de la Suisse, de voir quelques photos de la neige et de connaître nos pratiques religieuses. D’apprendre que la méditation ou le yoga devenaient « à la mode » en Suisse les a étonnés. En attendant, je me dis parfois que le Laos avec une population qui est aussi pratiquante d’une religion prônant la renonciation et la simplicité explique leur manière de vivre et la douceur qui émanent de la plupart de ces habitants.

Nous partons demain plus au nord pour Luang Nam Tha. Puis, nous nous dirigerons plus au sud vers la frontière thaïlandaise. Ensuite, ce sera la traversée expresse de ce pays pour nous rendre par la route au Myanmar, pays dans lequel nous n’avons jamais voyagé. Ce sera une nouvelle aventure et une nouvelle découverte.

Christophe

Publicités

Une réflexion sur “Au nord

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s