De Hpa-An à Yangoon

Plein les yeux, plein les oreilles ! Tous les jours, ça grouille, ça klaxonne de tous les côtés…on ne sait plus où donner de la tête. On a même pas l’impression d’avoir voyagé plusieurs mois aux alentours tellement cette Birmanie nous surprend. Ce n’est plus le calme et la nonchalance laotienne ou khmères, ni l’indifférence chinoise et encore moins la modernité thaïe ! Un peu d’Inde peut-être (mais on ne connait pas) mais sans personne qui nous accoste à outrance, juste pour parler un peu, savoir d’où on vient, jouer avec les enfants ou faire une photo avec eux !
Ici on retrouve également les anciennes maisons coloniales, mais à l’anglaise cette fois contrairement à l’ancienne Indochine, ça donne des contrastes saisissants avec la modernité de certains immeubles bancaires pour la plupart. A Rangoon (Yangoon) on mange principalement dans la rue.. on trouve des échoppes à n’en plus finir sur les trottoirs, à tous les coins de rues (genre marché de nuit en Thailande, mais partout !) et on peut manger principalement des nouilles aux saveurs épicées, des currys, des samosas, des beignets aux cacahuètes et aux amandes…et on a pas encore tout essayé ! Samuel et Quentin nous surprennent par leur curiosité culinaire. Quant à Jules, il trouve que c’est un peu trop sale dans la rue et préfère les « vrais restaurants » !
Il y a quelques jours, nous sommes allés voir le fameux « rocher d’or » qui tient à un fil :-). C’était impressionnant de voir les milliers de pèlerins et autres touristes birmans faire cette visite. Depuis la plaine, des camionnettes avec banquettes sur le pont s’organisent pour transporter les visiteurs en-haut de la montagne à 1100m. Ce parcours de 40 minutes est plus digne d’Europa-Park que d’une route à proprement parler. Des virages, des montées, des descentes, la tête à l’air, agrippé à la rambarde avec nos enfants criants des youhous tandis que les birmans priaient dans leur barbe, ce fut épique ! Arrivés au sommet, nous avons marché à travers stands et moines faisant la quête pour découvrir finalement ce rocher qui se découpe dans le ciel bleu, le spectacle était sympa.
Comme je l’écrivais dans mon précédent article, au Myanmar, il faut doubler le budget pour les hôtels mais par contre le budget repas est moindre, surtout quand on peut manger dans la rue, comme ici à Rangoon. Un plat de nouille coûte environ 40ct, une dizaine de samosas 1.-, et un plat de curry 1,50 ! Mais on peut aussi payer le café 5.-, comme aujourd’hui quand on a voulu se la péter et aller le boire dans l’hôtel le plus renommé de la capitale ;-).
Des bécots,
Val.

Les maisons d'habitation grillagées !

Les maisons d’habitation grillagées !

Les nonnes sont plus présentes que dans le reste de l'Asie du sud-est.

Les nonnes sont plus présentes que dans le reste de l’Asie du sud-est.

C'est les chèvres qui font office d'incinérateurs !

C’est les chèvres qui font office d’incinérateurs !

Les fameux camions de

Les fameux camions de « space mountain » :-D.

IMG_4194

Le fameux rocher

Le fameux rocher

Les maisons de l'époque coloniales.

Les maisons de l’époque coloniales.

J'aime les échafaudages birmans !

J’aime les échafaudages birmans !

Un stand de rue...

Un stand de rue…

Un jus de canne à sucre ?

Un jus de canne à sucre ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s