De Siem Reap à Stung Treng (frontière laotienne)

Après s être régalé des temples d Angkor, nous avons fait un arrêt a Kampong Thom pour observer des chauves souris géantes. Puis il a fallut dire au revoir à Massimo et reprendre la route en famille. Nous avons passé 3 jours géniaux sur une île du Mékong, en face de Kampong Cham, reliée par le plus grand pont en bambou d’Asie, dans un guesthouse tenu par un jeune couple de français très sympa. Le concept : dormir dans des hamacs ou sur un matelas avec une simple moustiquaire, sur une plateforme en plein air ! L ambiance du lieu est cool, que des voyageurs de longue durée avec qui les échanges sont riches. Un jeune homme crée un minigolf pour les enfants, ils ont a disposition diabolo, balles de jonglage avec conseils avisés, jeux d échec et autres. On se croirait un peu au paléo :-D. On fait le plein de bonnes énergies et on repart direction le Laos avec un stop a Kratie où nous irons observer les dauphins Irrawaddy. Cette ville nous a beaucoup surpris car plusieurs « infirmerie » y sont disséminées où les gens tiennent leur goutte à goutte ou celui de leurs enfants. Certains passent la nuit sur des matelas de fortune. Ça touche.  Puis on raccourci le trajet qui mène à la frontière en s arrêtant a Stung Treng, petite bourgade très paisible sur le bord du Mékong. Je laisserai Christophe vous raconter le passage de frontière assez épique ;-).
Et nous voici arrivés au 4000 îles sur le Mékong au Laos, notre  coup de cœur de l époque, qui a l air de n avoir rien perdu de ce qu on aime : quiétude, gentillesse… Et de pouvoir parler un peu la langue, c est tellement agréable !
Les petits mots :
Jules qui choisit une glace : « j aimerais une boule moustache et une fraise » !
Samuel : « pourquoi les gens me trouvent comme ça joli ? »
Quentin : « mais c est trop cher ce taxi, pourquoi vous négociez pas ? Moi je lui donnerai pas plus que 30 dollars en tout cas ! »
Valérie

Quelques photos cambodgiennes :

IMG_2879

Les quelques cyclo-pousse de Phnom Penh

Les quelques cyclo-pousse de Phnom Penh

Le marché central de Phnom Penh, l'un des plus grand dôme au monde.

Le marché central de Phnom Penh, l’un des plus grand dôme au monde.

La pêche a été bonne.

La pêche a été bonne.

Les restes des maisons coloniales.

Les restes des maisons coloniales.

Le youpala, ça scoue !

Le youpala, ça scoue !

 

Assez chargé ?

Assez chargé ?

L'essence en bouteille.

L’essence en bouteille.

Ca tient ?

Ca tient ?

Ca tient toujours ?

Ca tient toujours ?

Mosquée Cham, cohabitant près de temples boudhistes.

Mosquée Cham, cohabitant près de temples boudhistes.

Au détour d'un marché.

Au détour d’un marché.

Pieuvre séchée ? Chorizo ?

Pieuvre séchée ? Chorizo ?

Sur le chemin de l'école

Sur le chemin de l’école

Maison traditionnelle

Maison traditionnelle

Paysage cambodgien : Le palmier au milieu de la rizière.

Paysage cambodgien : Le palmier au milieu de la rizière.

Le café local, chicorée et lait condensé.

Le café local, chicorée et lait condensé.

Publicités

Samuel-Les Dauphin de l’Irrawady

Nous avons pris un touktouk (un peu près 30 minutes) .Nous sommes monté sur le bateau et sommes allés assez loin sur le Mékong. Il n’y avait personne d’autre. Nous avons vu plein de daupins de l’Irrawady. C’était super.😃😉😊

Avant, je suis allé voir les temples d’Angkor, j’ai vu le soleil se lever sur Angkor Wat, c’était génial ! Il y a des temples où on a pu jouer dedans, comme le Ta Prom.

A Kampong Thom, nous avons été voir l’envol des chauves-souris. Elles étaient très grandes (80cm).

 

 

Sur une ile du Mékong, on est allé à un guesthouse où on était sur des plateformes. Des hamacs étaient accrochés à la plateforme et j’ai dormi dedans. C’était l’aventure, j’ai même vu un scolopendre.

 

Joyeux Noël, aurevoir, gros bisous,

Samuel😘

Du taxi pas écrevisses à Siem Reap

Assis au bord du Mékong, je reprends le clavier. Après avoir dit au revoir à Massimo hier, nous nous sommes installés sur une île du Mékong où la vie semble s’être arrêtée. Nous dormons dans des hamacs sous un toit de paille. Seul notre ami, Léon, la scolopendre qui habitait les WC communs hier soir a enlevé un peu de poésie au lieu.

Après avoir quitté Takeo, non pas en taxi-écrevisses, mais en taxi privé : nous nous embourgeoisons ! Oui, un peu, c’est vrai, mais nous désirions surtout nous arrêter dans une réserve pour animaux se trouvant sur le chemin de Phnom Penh.

A Phnom Penh, nous avons découvert une ville métamorphosée depuis notre passage en 2001 : les embouteillages sont apparus et la majorité des routes du centre étaient goudronnées. Quelques chantiers gigantesques semblaient vouloir faire entrer la capitale dans le XXIe siècle.
Le nombre de familles vivant sur des nattes le long des trottoirs a nettement diminué depuis 2001. Les mendiants et les enfants des rues aussi, signe que la pauvreté paraît être en recul au Cambodge. « Ces enfants-là ne doivent pas tellement avoir de lego », confronter à cette réalité, nos gosses semblent interrogés. Par contre, lors d’un tour en bateau, une île sans arbre et sans ombre étaient habitées par trois familles, les quelques tôles et bâches rapiécées constituant les huttes me faisait entrevoir la misère de ces gens. « Ça doit être cool de vivre ici, les enfants peuvent se baigner quand ils veulent », dixit Quentin. Peut-être n’a-t-il pas totalement tort ? La perception des enfants fait évoluer les nôtres.

A Phnom Penh, nous avons visité avec Massimo les « Killing fields » à une quinzaine de kilomètres du centre ville. Lieu où les khmers rouges, vers la fin de leur régime, pris par une paranoïa extrême – ils voyaient des agents secrets américains partout – ont exécuté jusqu’à trois cents personnes par nuit après leur avoir arraché des aveux sous la torture. Il me revient cette phrase de Romain Gary : « Ce qu’il y avait d’humain chez les nazis, c’était leur inhumanité ». Encore un peuple qui a connu la terreur ! Cette part sombre de l’humain est-elle universelle ? La réponse me fait peur.

Angkor
Il faisait encore nuit lorsqu’à 5h10 nous avons embarqué dans les tuktuk pour prendre la direction d’Angkor wat. On nous avait annoncés une foule immense observant le lever du soleil. Du monde, il y en avait, mais cela n’a rien enlevé à la magie du moment. Offrir cette vision aux enfants était un moment de grâce, surtout lorsque j’ai pu voir à leur mine réjouie que ce n’était pas un de ces caprices d’adultes qui n’a aucun sens pour eux, ils étaient vraiment admiratifs. Le ciel était légèrement nuageux, le soleil en émergeant donnait au ciel des teintes jaunes orangées. Devant nous se dessinait les trois (ou cinq selon l’angle) tours centrales d’Angkor, ombres découpées et parées de toutes ces couleurs. La fraîcheur du matin ajoutait encore un parfum particulier à ces instants.

Ces quelques jours passés à visiter les temples en tuktuk, puis à vélo ont été très enrichissants, c’est au travers des yeux de nos enfants que nous les avons redécouverts. Les couloirs de ces temples presque millénaire, se transformant en décor de théâtre pour jouer des pièces dans lesquels les espaces remplis de serpents succédaient aux passages secrets.

Encore quelques lignes pour remercier Massimo pour tous ces moments partagés, pour avoir permis de dynamiser notre rythme et pour avoir donnés à nos enfants l’occasion de passer de longs moments de jeux et d’écoute de leurs histoires.

Christophe

Jules – Les temples d’Angkor

Y a une dame qui m a mis un bracelet, c était une grand maman, elle a fait une prière pour le mettre. Je me suis acheté un foulard cambodgien. On a vu des singes, on a vu les temples d Angkor. Les temples ils avaient plein de sculptures, il n’y avait pas de peinture sur les sculptures. Ils étaient très très très grands. Le lac des temples faisait 100 mètres. Mais on dirait qu il était pas si grand. Maintenant on est au Cambodge, on a des cadeaux pour certains.Voilà.

Gros bisous, gros calins,

Jules

De Phnom Penh à Siem Reap

L arrivée du parrain de Quentin a boosté notre rythme quotidien, nous enchaînons les visites, les villages et les activités ce qui fait du bien à notre petite famille. Un nouveau regard à nos côtés nous permet de ré-ouvrir nos propres yeux : les stands du marché avec la viande en plein air entourée de mouches qui nous fait prendre conscience du pourquoi nous n en mangeons presque jamais, les glaçons servie dans les resto à laquelle nous ne prenons plus garde..

IMG_2867   IMG_2876   IMG_2443
Par contre, nos yeux n avaient pas encore été confronté a autant de pauvreté. Les mendiants sont nombreux, beaucoup d enfants ne vont pas à l école. Nous devons parfois expliquer à nos enfants pourquoi ils se font proposer par leurs pairs d acheter des bracelets et autres babioles dans la rue, sans parent. Comment ça se fait que ces mêmes enfants parlent quand même un peu anglais, voire même français alors qu ils ne vont pas à l école ? Pourquoi certains enfants sont nus dans la rue ? Pourquoi on achète rien aux enfants ? Les réponses font partie de cette école de vie qui me tient a cœur.
Après avoir visité des villages flottants près de kampong Chnang où le bateau magasin passe devant les maisons et les enfants vont à l école flottante en bateau, école qui se transforme en église quand il faut (église car c était des villages vietnamiens chrétiens) et des centaines de « hello » échangés avec les habitants, c était un superbe moment !

IMG_2991  IMG_3118 IMG_3034

A Battambang, nous sommes allés voir une représentation de l école de cirque locale, lancée il y à plus de 10 ans par un français et qui accueille maintenant plus de 800 élèves. Le spectacle était d un très bon niveau et nos enfants étaient subjugués :-). Le lendemain, en amenant notre lessive, nous rencontrons l ancien directeur de cette école, maintenant à la retraite. Il parle très bien français et nous aimerions pouvoir lui poser toutes ces questions qui nous brûlent la langue sur son vécu, car il devait déjà être enseignant lors de la prise du pouvoir des khmères rouges en 75, comment a-t-il survécu ? Mais voilà, la pudeur fait que nous ne connaîtrons jamais ces réponses.

 

Aujourd’hui, premier jour aux temples d’Angkor, un mot : magique !

IMG_3230 IMG_3238 IMG_3248 IMG_3289 IMG_3310

Val

Cambodge 2

Mon parrain Massimo nous a rejoint il y a trois jours. Nous sommes à Kampong Chnang depuis ce matin. Avant hier,  nous avons visité le palais royal dans lequel le roi du Cambodge (qui est devenu roi il n’y a pas longtemps) habite (mais on l’a pas vu). Dans le palais royal, on a vu : la salle du trône, le temple (bouddhiste) royal et la salle du trésor. Hier, nous avons vu le temple dans lequel il y avait les trois statues de bouddhas que Penh, la vieille dame d’une légende, a trouvé sur une mini-colline (où est maintenant le temple). Le nom Phnom Penh (la capitale) vient de cette histoire (la colline de Penh en khmer).  Là-bas, j’ai libéré un oiseau que j’avais appelé Léon (des femmes gagnent un peu d’argent en proposant de libérer des oiseaux en cage).
Aujourd’hui, nous sommes allés voir un village flottant. C’était super bien.

Mon papa : « C’est l’heure d’aller au lit ! ».
Moi : « NON ! ».

Bon, je publierai des photos demain.

Quentin

 

De la frontière a Phnom Penh

Après les premiers jours passés non sans un certaine retenue, il faut s habituer aux nouveaux prix et à convertir en permanence riels en dollars ou vice-versa. Paradoxalement, le Cambodge touristique est plus cher que la Thaïlande et nous en sommes surpris. Pourquoi un pays qui affiche des prix élevés est soumis à autant de pauvreté ? Une partie de la réponse est sous nos yeux, la plupart des guesthouses, restaurants ou bars sont tenus par des expatriés ! Ils profitent d un Etat quasi inexistant pour s installer sans aucun contrôle. C est paradoxal quand on sait que le Cambodge est un des pays au monde qui a le plus d ONG installés sur son sol ! Une partie des expatriés sont présents pour s enrichir et l autre moitié pour aider la population !!!  Un jour nous avons pris le café dans une boulangerie française où nous avons été accueillit les bras grands ouverts par une femme cambodgienne qui a passé 32 ans en France, qui avait son commerce la-bas, et qui a décidé de revenir dans son pays natal avec toute sa famille. Elle avait tout de la française, le style, la posture et les expressions. Ce qui nous a interpellé, c est qu elle se plaignait des employés cambodgiens qui arrivaient avec 5 min de retard le matin et à qui il fallait expliquer plusieurs fois le travail à faire…  Elle en a eu marre et a donc fait venir sa famille d un autre village au Cambodge pour travailler avec elle. De plus, elle nous a expliqué que tous les bénéfices lui reviennent directement, il n y a pas de taxes ou de retenues sociales… On voit bien pourquoi lorsque l Etat ne gère pas son administration, l écart riche-pauvre se creuse…
De notre côté, on essaie de se rapprocher de la population et d aller se restaurer dans des endroits moins « in », mais l accueil n y est pas forcément très enjoué… Donc on navigue entre ces deux mondes…
Après s être rendu à Sihanoukville pour profiter une dernière fois de la mer,  puis à Kampot célèbre pour ses anciennes maisons coloniales française, nous nous arrêtons a Takeo avant de rejoindre Phnom Penh pour y trouver notre ami et parrain de Quentin, Massimo, qui mettra certainement un nouveau dynamisme dans notre petite famille 😉 et tout le monde s en réjouit.
A Takeo, les touristes ne s y arrêtent que rarement. C est chouette, ça nous permet d être plus proche des gens et le contact est très différent. Il n y a pas de « tour operator » mais c est tout comme : on arrive dans l après midi et on se boit un café dans une échoppe. On vient alors nous proposer un tour en bateau pour voir des anciens temples. On répond pourquoi pas demain. Le lendemain on revient au café et on négocie notre tour et départ. En revenant, un autre gars nous demande où on va demain et nous propose un taxi. On négocie le taxi pour Phnom Penh avec arrêt dans une réserve animalière… Voilà c est fait 🙂 ! Tout ça en se régalant de café cambodgien qui a un bon goût de chicorée, avec un bon fond de lait condensé pour moi :-P… (Quand je déguste ça, je pense bien a certains d entre vous :-D)
Phnom Penh a bien changé depuis 2002, c est maintenant qu on se rend compte qu a cette époque, nous étions dans les prémices du tourisme car la capitale avait majoritairement des routes en terre, même certains boulevards, tandis qu aujourd’hui les routes sont en bon état mais pas de gratte-ciel, on reste quand même dans des proportions restreintes. L histoire du pays est toujours très présente dans l atmosphère..combien de temps faudra-t-il pour que les générations dépassent le génocide qu il y a eu ici ?
Val

PS Jules nous dit hier qu il veut reprendre la gym en rentrant. Je lui dit qu il sera peut-être dans un nouveau groupe, alors il me demande si la monitrice parlera francais 😆

IMG_2789 IMG_2779 IMG_2773 IMG_2760

Cambodge 1

Nous sommes depuis 10 jours au Cambodge.
Nous avons passé la frontière pour aller a Koh Kong. Là-bas nous avons pris le bateau jusque sur une île où nous avons snorklé et j’ai fait du canoë avec papa, puis nous sommes revenus sur la côte et là nous avons vu des dauphins Irrawady et c’était trop bien. Le lendemain nous sommes allés à Sianoukville au bord de la mer. Nous avons passé 1 journée à Sianoukville et le lendemain on est reparti. Nous sommes ensuite allés à Kampot.
Là-bas nous avons vu une grotte et le soir avant de partir nous avons pris un bateau pour aller voir des lucioles. Après celà nous sommes allés à Takeo.
Là-bas nous avons pris le bateau qui allait hyper vite sur un canal à travers les rizières🚤🚤🚤🚤🚤🚤🚤🚤🚤♒♒♒. Nous avons vu un musée, un temple sur une colline et plein de pécheurs enfants et adultes. J’aimerais bien habiter là comme ça je pourrais aller me baigner tous les jours avant d’aller à la pêche.
Maintenant nous venons d’arriver à Phnom Penh. En venant, nous nous sommes arrêtés dans une réserve animalière dont une partie est un zoo réservé aux animaux  qui ne peuvent pas être libérés car ils ont des problèmes. J’ai beaucoup aimé les loutres.
Mon parrain, Massimo arrive demain, ça me fait plaisir.

Quentin

avec mes fetre on construi plain de chose avec nos cailc légo..

Avec mes frères on construit plein de choses avec nos quelques légos.

lenroivduvcambodj

le roi du Cambodge

IMG_2836 IMG_2833 IMG_2835 IMG_2834 IMG_2832 IMG_2831 IMG_2830 IMG_2829 IMG_2827 IMG_2826 IMG_2825 IMG_2821 IMG_2454    la balade a Ko kong